Fiche pays - Burkina Faso

Published in

Carte d'identité

Historique

Indicateurs socio-économiques

Carte d'identité

Le Burkina Faso, littéralement « Pays des hommes intègres », aussi appelé Burkina, en forme longue la République démocratique et populaire du Burkina, est un pays d'Afrique de l'Ouest sans accès à la mer, entouré du Mali au nord, du Niger à l’est, du Bénin au sud-est, du Togo et du Ghana au sud et de la Côte d'Ivoire au sud-ouest. Ses habitants sont les Burkinabè ou Burkinais ou Burkinabés. La capitale est Ouagadougou, située au centre du pays, néanmoisnla capitale économique est Cotonou. Le Burkina Faso est membre de l’Union africaine (UA), de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Carte d’Identité du Burkina Faso

Nom (actuel)

République du Burkina Faso

Localisation géographique Afrique de l'ouest
Fuseau horaire

GMT + 1

Code ISO

BJ

Superficie

274 200km²

Frontières

Bénin, Ghana, Togo, NIger, Mali, Côte d’Ivoire

Population

13.900.000 habitants

Capitale

Ouagadougou

Date d'indépendance

1er août 1960

Type de système politique

République unitaire

Langue officielle

Français

Principales langues

24 langues

Principales ethnies

Mossi ou Mooré (53%), +/- 60 ethnies

haut de page

Historique

Le Chemin vers une République Indépendante.

28.09.1958

Le peuple, par référendum, accepte la Communauté Française.

11.12.1958

Proclamation de la République Voltaïque

19.04.1959

Elections législatives et nomination de Maurice Yamégo à la Présidence du Conseil des Ministres

05.08.1960

La Haute Volta obtient l’indépendance

1965

Réélection de Maurice Yaméogo à la Présidence avec 99% des voix.

03.01.1966

Maurice Yaméogo est contraint de démissionner à la suite de soulèvements populaires provoqués par sa politique d’austérité.

1966-1980

Le pouvoir appartient à l’armée, en la personne du Lieutenant-colonel Aboubacar Sangoulé Lamizana. Il renverse la République, instaure un régime militaire autoritaire et supprime les partis politiques.

20.11.1969

Autorisation des partis politiques.

14.06.1970

La nouvelle Constitution est approuvée par référendum, c’est la naissance de la Deuxième République. Elle est marquée par l’omniprésence de l’armée, tant à la plus haute fonction étatique que dans les ministères (dont un tiers revient à l’armée).

20.12.1970

Elections législatives.

08.02.1974

Nouveau coup de force de Lamizana, qui dissout l’Assemblée Nationale, suspend la constitution et met fin à la Deuxième République.

Fin 1974

Conflit frontalier de basse intensité avec le Mali.

27.11.1977

Naissance de la Troisième République, dont la Constitution est approuvée par référendum.

Mai 1978

Lamizana est réélu président.

1980

Mouvement de grève générale.

25.11.1980

Le Colonel Saye Zerbo du CMRPN (Comité Militaire de Redressement pour le Progrès National) renverse Lamizana.

07.11.1982

Renversement du pouvoir par le commandant Jean-Baptiste Ouédraogo, qui appartient au Conseil Provisoire de Salut du Peuple  (CPSP).

17.05.1983

Le Premier Ministre, Thomas Sankara, est arrêté et emprisonné

04.08.1983

Une partie de l’armée se soulève, conduite par le Commandant Jean-Baptiste Boukary Lingani, et remplace le CPSP par le Conseil National de la Révolution (CNR).

   

Naissance du Burkina Faso

04.08.1984

A l’occasion du premier anniversaire de la révolution, le pays est rebaptisé Burkina Faso.

12.1985

La guerre de la Bande d’Agacher, également connue sous le terme de Guerre de Noël, est un conflit de frontière entre le Mali et le Burkina Faso autour de la bande d’Agacher, une bande de terre semi-désertique de 160 kilomètres de long et de 30 kilomètres de large se trouvant entre le nord du Burkina Faso et l'est du Mali, et réputée receler du gaz naturel et des ressources minières.

15.10.1987

Blaise Compaoré renverse le régime à son tour, et crée un nouveau parti, le Front Populaire.

19.01.1991

Instauration du multipartisme.

02.06.1991

Adoption par référendum du projet de Constitution qui prévoit l’élection du président et de l’Assemblée, instaure la séparation des pouvoirs et le multipartisme (93 % oui, 49 % de votants), boycott de l'opposition à l'élection présidentielle.

12.1991

Election de Blaise Compaoré, seul candidat en lice à la présidence du Faso, avec 86,4% des voix (72,7 % d'abstentions). Attentats contre des opposants : Clément Ouedraogo, secrétaire général du PTB, assassiné, Tall Moctar, directeur du Groupe des démocrates révolutionnaires, et Marlène Zebango, blessés.

1992

Privatisations massives.

01.1993

Violentes manifestations étudiantes suivies d'arrestations et de tortures.

01.1997

Modification de la Constitution, le Président est rééligible ad vitam.

02.1997

Crise universitaire marquée par une longue grève des étudiants et brutalement réprimée.

1998

Election Présidentielle, victoire de Blaise Compaoré

27.11.1999

Création par le Premier Ministre de deux commissions indépendantes chargées des réformes politiques et de la réconciliation nationale.

02.2000

Publication du Rapport de la Commission de Réconciliation, adoption d’un projet de loi donnant plus de pouvoirs à la Commission Electorale Nationale Indépendante et création du Syndicat Burkinabé des Magistrats.

30.03.2001

Amnistie des crimes d’Etat et proclamation de la journée du Pardon.

1991, 1998, 2005 et 2010 : Elections Présidentielles qui voient gagner Blaise Compaoré.  

L’économie du Burkina demeure essentiellement agricole. Les principaux produits d’exportation sont le coton, les produits d’élevage, l’or, les fruits et les légumes, les cuirs et peaux. Le Burkina, toujours considéré comme un réservoir de main d’œuvre, exporte ses hommes vers les pays voisins, surtout la Côte d’Ivoire où vivent plus de 2.000.000 de Burkinabé.

Le pays est un carrefour d’échanges dans la sous-région et mise sur l’intégration africaine. Les obstacles à un développement humain durable sont divers et nombreux. Aux contraintes physiques (faiblesses des richesses, désertification, enclavement, etc.) s’ajoutent celles institutionnelles (déficit de bonne gouvernance, pressions des institutions financières internationales, corruption, etc.). Le Burkina reste un des pays les plus pauvres de l’Afrique et du Monde. Presque la moitié de la population du pays vit au-dessous du seuil de la pauvreté. Le pays occupe la 134ème place sur 137 pays classés selon l’Index de Développement de l’Enfant. Bien que beaucoup d'indicateurs économiques et sociaux se soient améliorés ces dernières années, ils restent en-dessous de la moyenne du groupe des pays à faible revenu.

Le pays a connu ces dernières années une croissance économique soutenue. Mais le niveau et la prévalence de la pauvreté restent bien élevés, particulièrement dans les zones rurales que dans les zones urbaines; même que la pauvreté urbaine a augmenté considérablement ces dernières années. Plus d'un pauvre sur 13 vit maintenant dans les zones urbaines. Il est cependant devenu un important carrefour culturel avec des manifestations internationales telles que le Festival international du cinéma de Ouagadougou (Fespaco, 1972), la Semaine nationale de la culture (Snc, 1983) et le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao, 1988).    

Sources : - http://fr.wikipedia.org - www.lefaso.net/ - www.afriqueindex.com - http://www.tlfq.ulaval.ca

haut de page

Indicateurs de base

 

Population totale (milliers), 2008

15234

Population (milliers), 2008, moins de 18 ans

8043

Population (milliers), 2008, moins de 5 ans

2934

Taux annuel d’accroissement démographique (%), 2000–2008

3.3

% de la population urbanisée, 2008

20

 

 

Nombre annuel de naissances (milliers), 2008

721

Taux global de fécondité, 2008

5.9

 

 

Taux de mortalité des moins de 5 ans (‰), 2008

169

Taux de mortalité infantile (moins d’un an) (‰), 2008

110

Taux de mortalité néonatale (‰), 2004

32

Nombre annuel de décès des moins de 5 ans (milliers), 2008

117

Espérance de vie à la naissance (années), 2008

53

   

Economie

 

RNB par habitant ($EU), 2008

480

Taux annuel moyen de croissance du PIB (%), 1990–2008

2.5

Taux annuel moyen d’inflation (%), 1990–2008

3

% de la population en dessous du seuil international de pauvreté, 1,25 dollars É.-U. par jour, 1992–2007*

57

 

 

Nombre de téléphones pour 100 personnes, 2007

11

Utilisation d’Internet, pour 100 personnes, 2007

1

 

 

Santé

 

% de la population utilisant des sources d’eau potable améliorées 2006 totale

72

% de la population utilisant des sources d’eau potable améliorées 2006 urbaine

97

% de la population utilisant des sources d’eau potable améliorées 2006 rurale

66

% de la population ayant accès à des installations d'assainissement améliorées 2006

41

   

Estimation du taux de prévalence du VIH chez les adultes (15–49 ans), 2007

1.6

Nombre estimatif de personnes (de tous âges) vivant avec le VIH, 2007 (milliers), estimation

130

Nombre estimatif de femmes (âgées de plus de 15 ans) vivant avec le VIH , 2007 (milliers)

61

Nombre estimatif d’enfants (âgés de 0 à 14 ans) vivant avec le VIH, 2007 (milliers)

10

Taux de prévalence du VIH chez les jeunes (15–24 ans), 2007, hommes

0.5

Taux de prévalence du VIH chez les jeunes (15–24 ans), 2007, femmes

0.9

Enfants (0–17 ans) orphelins à cause du SIDA, 2007, estimation (milliers)

100

Enfants (0–17 ans) orphelins, toutes causes confondues, 2007, estimation (milliers)

690

Taux d’emploi des contraceptifs (%), 2003–2008*

17

Education

 

Taux d’alphabétisation des jeunes (15–24 ans), 2003–2007*, Hommes

47

Taux d’alphabétisation des jeunes (15–24 ans), 2003–2007*, Femmes

33

Taux d’alphabétisation des adultes (%), 2003–2008*

29

 

 

Taux nets de scolarisation/fréquentation à l’école primaire (%), 2003–2008*

47

Taux de scolarisation dans le primaire 2003–2008*, net, Hommes

52

Taux de scolarisation dans le primaire 2003–2008*, net, Femmes

42

Taux de fréquentation dans le primaire 2003–2008*, net, Hommes

49

Taux de fréquentation dans le primaire 2003–2008*, net, Femmes

44
   

Taux de fréquentation dans le secondaire 2003–2008*, net, Hommes

14

Taux de fréquentation dans le secondaire 2003–2008*, net, Femmes

10
   

Protection de l'enfant

 

Travail des enfants (5–14 ans) 1999–2008*, total

47

Mariage d’enfants 2000–2008*, total

48

Mutilations génitales féminines/excision 1997–2007*, femmes (15–49 ans), total

73

Mutilations génitales féminines/excision 1997–2007*, filles, total

25
   
Source : UNICEF  

haut de page